L’orthodontie fonctionnelle

L'orthodontie fonctionnelle est une approche de l’orthodontie qui envisage la dentition dans sa liaison avec le reste du corps. Elle s’attache donc à traiter les dents en tenant compte de l’ensemble de l’organisme par une approche globale du patient et la remise en fonction de l'appareil manducateur afin de donner une nouvelle chance au développement des mâchoires et au positionnement dentaire.

Cette approche s’intéresse particulièrement aux fonctions que sont la mastication, la respiration, la déglutition et la posture. En effet une mastication déséquilibrée ou une mauvaise déglutition peuvent s’opposer au développement harmonieux des mâchoires.
Au contraire, une évolution positive de ces fonctions permettra aux arcades dentaires de se développer suffisamment pour un bon alignement des dents futures ou du moins qu'elles aient toutes leur place.

Les principales fonctions

La respiration
Elément essentiel qui doit se faire uniquement par le nez, de jour comme de nuit afin que les os des mâchoires grandissent correctement. La respiration nasale permet un bon développement des sinus, avec une croissance harmonieuse des pommettes et du palais.
En effet une position basse de la langue pour respirer ne sollicite plus la croissance de la mâchoire du haut qui devient trop étroite.

De plus, quand on respire par la bouche, la croissance du visage et de la mâchoire du bas se font vers le bas au lieu de l'avant et la machoire du bas reste en arrière ce qui crée un décalage squelettique des deux mâchoires l'une par rapport à l'autre. Les traitements d'orthodontie seront plus longs, plus difficiles et instables.

Allez observer votre enfant pendant son sommeil ou devant la télévison afin de le signaler à son praticien s'il repire par la bouche.

La déglutition
Deux mille fois par jour nous avalons notre salive en serrant légèrement les dents pour déglutir. Il est néfaste qu’à cette occasion les muscles des lèvres, des joues ou de la langue viennent perturber ce contact. Exemple: si la langue appuie sur les dents, celles-ci partiront peu à peu en avant.
Chez le bébé, en l’absence de dents, les lèvres se ferment pour aspirer le lait et la pointe de la langue s’appuie derrière celles-ci.

La persistance de ce mode de déglutition entraînera des déformations selon l’endroit où la langue trouvera son nouvel appui: béance, palais étroit, dents supérieures ou inférieures en avant, excès de croissance ou retard d'une mâchoire par rapport à l'autre.
La prise en compte du rôle de la langue est donc essentielle.

La mastication
Lors de la mastication les dents du haut et du bas entrent très fortement en contact. 

A chaque bouchée, il faut faire travailler toutes ses dents, et donc ses muscles : à droite, à gauche, devant ! Car c'est la mastication qui fait grandir les mâchoires du côté opposé où elle s'exerce.

Souvent l’on a tendance à privilégier un côté de la bouche pour manger et le maxillaire inférieur grandit alors correctement  seulement du côté opposé (si on mastique seulement à droite la mâchoire ne grandit qu'à gauche) donc la face grandit de travers.

La posture
Le corps est une corde musculaire qui doit se tendre verticalement.

Les courbures ou les affaissements induisent des tassements, vertébraux et au niveau de la bouche, la langue s’abaisse, s’avance et vient s’appuyer sur les dents en apportant des déformations.

L’orthodontie fonctionnelle fait appel éventuellement à l’ostéopathie et l’orthophonie pour un développement naturel de ces fonctions.

Quand une ou plusieurs de ces fonctions sont perturbées, la croissance de la face ne peut se faire correctement ; le traitement fonctionnel vise à normaliser les fonctions pour à la fois permettre la correction et la rendre plus stable dans le temps.

Voir aussi L'orthodontie fonctionnelle : comment ?

Nos conseils

  • L’orthodontie fonctionnelle a une approche qui met la dentition en relation avec l’équilibre du développement de l’individu.
  • Une technique ou un appareil est dit « fonctionnel » quand il fait travailler les muscles sans générer de force par lui-même. Par opposition, une technique ou un appareil est dit « mécaniste » quand il génère lui-même des forces.
  • Ces deux pratiques ne s'affrontent pas mais sont complémentaires.

Article rédigé par le praticien le 07/06/2019

Le site du cabinet dentaire a été réalisé par Webdentiste.fr